Le restaurant libertin, rue du Gravier 45 à 4032 Chênée.

La semaine, à l’improviste…

Sans vraiment savoir vers où nous allions, nous nous sommes aventurés dans le « monde libertin ». Nous avions défini nos envies, nos limites et nos attentes respectives.

Lors de nos recherches, Signore a découvert sur le net, une taverne libertine. Très heureux de sa lecture, il m’a lancé l’idée de s’y rendre un soir en semaine.

Un moment d’hésitation de mon côté, rempli de questions; mais que doit-on porter? qui s’y rend ? … tout cela peut vous sembler futile mais ça a une importance pour ces dames.

Il m’a donc, en plus brève réponse, renvoyé vers le site de la dite taverne pour que je m’informe et a, également, envoyé un mail pour plus de renseignements .

Nous dirons que les mails ne sont pas le moyen de communication préféré de nos hôtes. Si vous deviez les contacter, prenez votre téléphone, sonnez leurs, ils sont très sympathiques et n’ont encore manger personne à ma connaissance. Ou pour les adeptes des réseaux sociaux, ils possèdent une page Facebook (www.facebook.com/noelleetdesire.lib) et répondent dans la journée via Messenger.

Leur site web est très joli, cosy… oui, oui, cela ne se dit peut-être pas d’un site internet, mais je m’y suis sentie à mon aise. Il est très complet et vous donnera déjà beaucoup de réponses à vos questions. Allez y jeter un œil : www.l-intimiste.be

Nous y sommes allés un jeudi soir.

Je me suis habillée sexy et décontractée. Signore s’était habillé élégamment, comme à l’accoutumée dans nos sorties.

 

Un accueil chaleureux, que nous avons un peu « évité » pour aller s’installer à une table du coin restauration. Nous avons examiné les lieux, de connivence, nous avons échangés sur le décor, les espaces et les personnes présentes.

 

Noëlle et Désiré, créateurs du concept et propriétaires des lieux ont le sourire et vous accueillent avec douceur.

 

Désiré est au service et Noëlle est en cuisine. Elle vous concoctera un amuse bouche, le temps de faire votre choix.

Désiré cache un secret, que vous découvrirez ou non, en dégustant votre apéritif.

La cuisine de Noëlle est traditionnelle du terroir, de très bonne qualité et en quantité plus que suffisante. Elle y apporte au grès de son frigo des touches personnelles. Légères et harmonieuses, elles amènent un petit plus aux plats déjà bien connus de tous.

 

Les lieux se « divisent » en différents espaces. 

En entrant, vous passerez un petit sas de discrétion, regardez sur votre gauche, un élégant texte de bienvenu vous attend. L’entrée se fait face au comptoir. A main droite, le vestiaire et les toilettes, à main gauche, le restaurant et ses espaces conviviaux.

Au fond, une porte vitrée donne sur un fumoir aux lumières tamisées.

Dans trois « coins » de la pièce, des espaces pour prendre l’apéro et le pousse-café. Chacun d’un style légèrement différent grâce à sa déco et son intensité de lumière, tous munis de longs fauteuils. Ce sont des lieux parfaits pour faire connaissance avec les habitués des lieux, les groupes qui s’y perdent pour boire un verre après le repas ou avec des personnes libertines dont vous désirez mieux faire connaissance. Les discussions vont bons trains dans tous les domaines avec une ambiance très décontractée. 

 

En conclusion, nous avons passé une très bonne soirée pour notre première approche du monde libertin. Notre rencontre des patrons avec leur vision du monde dans lequel nous mettions les pieds a été très intéressante.

La taverne ne ressemble en rien à un club, on peut y passer une soirée au calme ou plus animée, dépendant le jour et l’heure.

Petit plus, nos hôtes nous concoctent une soirée à thèmes par mois, habituellement le samedi. 

 

La suite est à découvrir dans un prochain article…